Patrice CHAGNARD et Claudine BORIES

Après une formation théâtrale, Claudine BORIES réalise son premier film pour le cinéma, “Juliette du côté des Hommes”, sélectionné au Festival de Cannes 81 (“Perspectives du cinéma français”).

Entre 1992 et 2002, elle dirige avec Jean-Patrick LEBEL le centre de création PÉRIPHÉRIE, consacré au cinéma documentaire. Elle y crée les Rencontres du Cinéma Documentaire.

En 1994 elle est vice-présidente de l’association ADDOC, lieu de réflexion des cinéastes documentaristes français. C’est là qu’elle rencontre Patrice CHAGNARD.

Après des études de philosophie, Patrice CHAGNARD voyage plusieurs années en Orient et en Asie.

De retour en France il se consacre à la réalisation de films documentaires pour la télévision.

Il filme les paysans sans terre au Brésil, en Afrique au Bangladesh. Dans les années 80, il s’intéresse aux sagesses orientales (“Zen”, “Le souffle nu”, “Swamiji”, “Un voyage intérieur“).

En 1995, son premier film pour le cinéma, “Le Convoi“, est un road movie.

En 1992, il fonde avec d’autres cinéastes documentaristes l’association ADDOC dont il est le Président.

Sa rencontre avec Claudine Bories en 1995 marque une nouvelle étape dans son travail. Ils collaborent de plus en plus étroitement aux films l’un de l’autre.