Invités

DIDIER DELPEUX
CHRISTOPHE SWITZER
JEAN-CHRISTOPHE BOUCHER
JEAN PAUL SCHMITT
Guy Chapouillié
CHRISTIAN ROUAUD
COLLECTIF ACCUEIL MIGRANTS
JEAN BAPTISTE GILLET
WALID MATTAR
PHILIPPE REBBOT
RICHARD BARRAS
MARC JEDLICZKA
MONTS ET ENERGIES
VINCENT GAULLIER
IRENE BELLIER
JEAN PIERRE ALDEGUER
ASSOCIATION PALENQUE
HONORINE PERINO
JEAN-YVES POINT
JEANNOT OREGLIA
JULIEN HERY
MARIE PAULINE TACHON
ANNE LIGER
MATHIEU RAZY
GERARD BAZIN
ROGER SICAUD
JEAN LUC CHEVE
THIERRY DUCROIX
ANTOINE MELCHIOR
ISABEL CLAUS / GUILLAUME ROBERT
EMMA BAUS

DIDIER DELPEUX

ARTISTE EN RESIDENCE SUR LA DUREE DU FESTIVAL - PLASTICIEN SCULPTEUR


 

 

Mes œuvres tentent d’être une synthèse d'un constat surprenant unissant une forme d'immuabilité et d'une fuite perpétuelle de notre état.

 

De cette idée que loin de régler nos problèmes, nous les fuyons, par le changement du « décor ». Nous entraînons dans un maelstrom de plus en plus rapide notre immobilisme

 

Mon parti prit esthétique singe l’industrie et ses méthodes. Je pense en particulier au matériel agricole, surtout celui des élevages d’animaux. La simplicité des formes dues aux besoins conjugués d’une solide efficacité pérenne et d’une économie des moyens mis en œuvre régissent le résultat plastique de l'objet.

 

Mes choix de sujet sont souvent pris sous la double égide du tragique et du rire, en ce point équidistant, où je crois trouver la source primordiale de notre humanité.

 

Certains y verront critique sociale, c’est beaucoup trop moralisateur pour mon état de sculpteur, il s’agit plutôt « d’enfermer »  des parcelles de cette comédie humaine chère à Balzac.

 

 

Mes travaux sont souvent mobiles par mécanisation et bruyants par rajout (au-dessus des bruits mécaniques) de bandes sonores. Le choix des sons sont à la fois une volonté d’échappatoire offerte aux visiteurs par l’humour et l’affect positif, mais aussi, et de façon contradictoire, un renforcement du tragique par l’apport de candeur dans cet univers bipolaire.

 

Les jeux ou jouets réapparaissent avec régularité dans mon travail, ils me servent de la même façon qu’aux enfants : un outil de préemption sur le monde. Ils servent aussi de solvant au sujets parfois trop douloureux pour être traités tels quels. Mais surtout ils traduisent avec une vérité incontournable : l’enfant permanent que je suis devenu, mouvement dans l’immobilité vous dis-je

 

 

 

Résidence d'artiste du 11 au 26 Août 2017

 

Aprés avoir proposé un projet pour Nannay dans la Nièvre où se déroule tous les ans au mois d'août un festival de cinéma depuis 2000 Didier se voit de réaliser une œuvre sur la durée du Festi’vache

 

A Nannay : La belle

 

Cette installation légèrement précaire est réalisée avec un maximum de matériaux de récupération de ses fondements à son sommet.

 

Des gravats pour socle et des rebuts pour échelons voilà la description succincte de l’objet.

 

A ce moment je précise qu'aucune pensée religieuse n'a généré ce projet.

 

Il n’y pas en haut de l’échelle de paradis, comme pour Jacob, ni sous les décombres de son socle un enfer, en tout cas pas celui géré par un être plus ou moins rouge doté de corne et de queue…

 

Ces échelles sont éminemment humaines réalisées par et pour l’homme, tordues, rapiécées, branlantes, subissant les forces contraignantes de la physique, sortant des méandres de son humanité et se perdant dans les vapeurs de ses velléités spirituelles, le tout mixé avec les objets les plus prosaïques.

 

Je ne vais pas faire ici l’éloge de l’utilité de l’échelle mais plutôt attirer votre attention sur les attributs esthétiques de cet objet coutumier, ses rythmes réguliers son ingéniosité à défier le vide et la hauteur, mais aussi lorsqu’elle est couchée sur le sol à guider le regard d’un point A à un point B sans autre but que ce mouvement des yeux et la gymnastique du cou…

 

 

 

Projet pour le « Festi’vache » 2018 à Saint Martin en Haut

 

« Godard a tout changé dans le cinéma. Mais je ne suis plus du tout d’accord avec lui lorsqu’il dit que le cinéma c’est la vérité 24 fois par seconde. Je crois justement que c’est plutôt le mensonge 24 fois par seconde. » Brian De Palma

 

Le projet que je vais vous proposer ici s’inspire un peu de cette ou plutôt de ces deux affirmations contradictoires (en apparence).

 

Votre festival fait la part belle à la fois au réel (documentaires) et au fictif, cela me semble riche pour construire mon projet.

 

Je crois qu’étonnamment Godard et De Palma ont tous les deux raisons tant la membrane entre le réel et l’inventé est ténu.

 

Toute forme d’art est une possibilité de préhension de ces deux univers que l’on mélange et triture en quantité variable dans chaque œuvre. Ce sera donc mon point de départ.

 

 

***



CHRISTOPHE SWITZER

RÉALISATEUR EN RESIDENCE D'ECRITURE - SOURY / BRETON - Samedi 10 Mars 10h

 
 
 
Réalisateur en résidence d’écriture.

 

Originaire de Nice, fils de militaire, il a grandi un peu partout en France et à l’étranger, suivant les affectations de son père.

 

Après 12 ans d’intermittence sur les planches comme comédien, il se tourne naturellement vers la scénarisation et la réalisation, c’est ce qu’il préfère aujourd’hui, raconter des histoires.

 

Il affectionne les cinémas de Claude Berri, Yves Robert, Samuel Füller… Des cinémas d’auteurs, structurés, chaleureux et populaires, tournés vers les spectateurs.

 

Il vit actuellement à Paris mais redescend régulièrement en Provence, dans le Vaucluse et l’arrière-pays Niçois. Soury est son troisième court métrage indépendant en tant qu’auteur réalisateur.

 

 

 

 

Scénarios et Réalisations :

 

• 2016 – Soury, Court métrage 20 min, Comédie dramatique.

Oursin d’or Sunsète Festival / PRIX DU PUBLIC - REGARDS SUR LE CINEMA COURT / Prix du Forum du bilinguisme Festival du Film Français d’Helvetie / Grand prix du Public Festival Combat 2016 Josselin / Prix du jeune JuryFestival vidéo de Voreppe 2016 / Prix de la fiction SocialeFestival International de Cine Solidario 2016 – Barcelone …

 

• 2016 – Les Pères Noël Verts, 2 X 1 minute, Secours Populaire

• 2015 – La Grâce, Court métrage en développement.

• 2016 – Les Ecrevisses ; Long métrage en développement.

• 2014 - Trompe l’oeil ; 9 épisodes d’1 minute, programme court.

• 2013 - Narvalo ; Court métrage 18 minutes, Comédie.

Prix de la meilleure fiction festival de Namur Belgique, Prix du meilleur court métrage français Festival de Noyon / Prix du public  festival "Court-court" de Tourtour / Prix spécial du jury pour la réalisation / Prix du public au 24e Festival Vidéo de Voreppe…

• 2009 - Barouf le Bouffon ; 12 épisodes de 2 minutes

• 2007 - Bagatelle ; Court métrage 10 minutes, Comédie.

Prix coup de coeur du public Festival du court-métrage Saint Maure

• 2006 - L’histoire de la conquête du ciel- Musée de l’air.

• 2004 - Mes Faits ; Court métrage, 7 minutes, Drame.

 

Autres expériences professionnelles :

 

• 2009/2015 Création de la compagnie de Théâtre MARIDO. Auteur, metteur en scène et interprète des spectacles « 3 Scènes pour un ménage », « 3 Scènes sur l’oreiller »

• 2004/2015 Cadreur Back stage, assistant vidéo, fashion-week pour Vidéopolis Productions.

 

 

***



JEAN-CHRISTOPHE BOUCHER

PHOTOGRAPHE - EXPOSE SES PHOTOGRAPHIES SUR TOUTE LA DUREE DU FESTIVACHE

 

 

Après avoir exposé avec le groupe « Figuration critique » dans les années 80, je retourne vers mes premières amours : la photographie. Ces premiers travaux portent sur les paysages, les lumières, l’empreinte de l’humain… ou Nature et Culture ne sont pas séparées…

 

 

Jean-Christophe BOUCHER a précédemment exposé ses photographies aux Conviviales de Nannay : www.nannay.fr

 

 

 

 

 

***



JEAN PAUL SCHMITT

 

 

L'affiche 2018 du Festivache est réalisée par Jean Paul SCHMITT.

 

 

Il vit à Saint Martin en Haut, dans les Monts du Lyonnais.

 

 

Il a mené durant une quinzaine d’année une activité de comédien à Lyon auprès de Jeannine Berdin d’abord puis de Roland Chalosse à l’ex théâtre de l’Agora à Lyon et auprès d’Hélène Hilly à Paris.

 

 

Il a écrit et mis en scène plusieurs pièces de théâtre dont Les cornichons au chocolat d’après le roman de Stéphanie alias Philippe Labro, Cocteau blues, Historias de Don quichotte y Sancho Pança adapté de Cervantes, Le roi Fanny de Daniel Boulanger.

 

 

 

Passionné de dessin depuis le plus jeune âge, il a travaillé pendant près d’une dizaine d’années avec les peintres lyonnais Youg Soon Chang à l’atelier rue Mazard, Mei Li Jun à la galerie Mei, Nguyen Van Tame à Villeurbanne, Marc de Michelis, prix de Rome de gravure et co-fondateur en 1985 du groupe « l’Intemporel ».

 

 

VERBATIM :

 

« J’aime peindre des portraits et saisir, cachés, les regards un instant livrés ou les rêves lointains qui les hantent.

J’aime peindre en entrant dans les scènes que je crée ou recrée et y emmener le spectateur dans une histoire à lui, secrète et côtoyant la mienne. J’aime l’humanité ployée, souriante ou grave, qui se bat parfois et se tait souvent.

J’aime montrer des chemins endormis ou des natures pas mortes.

J’aime, sur chaque image, sur chaque couleur, sur chaque ombre faire rebondir mes mots et bâtir des contrepoints… La peinture est une chanson ou un poème.

L’acrylique, l’huile, parfois le fusain et l’encre servent mes desseins.

J’admire, désespéré et enthousiaste, le Caravage, Monet, Patrice Giorda, Hopper, Fusaro, Turner, Marc de Michelis, et tant d’autres… Il me faudra 100 vies de plus. »

 

 

  

***



Guy Chapouillié

 RÉALISATEUR - LE CINEMA DES COLLINES - Vendredi 2 mars 

 

 

Guy Chapouillié est né à Casteljaloux en Gascogne où le rugby et le cinéma l’ont embrasé dès son plus jeune âge.

 

 

Après avoir suivi des études secondaires au lycée Bernard Palissy d’Agen, à l’école régionale d’Agriculture de St Livrade, des études spécialisées à l’école nationale d’industrie laitière à Aurillac, à l’Institut Agronomique de Paris, il entre au Conservatoire Libre du Cinéma Français.

 

 

Il rédige 2 thèses dont une thèse d’Etat au croisement du monde paysan et du cinéma puis devient assistant réalisateur à l’ORTF(1971-1972).

 

 

Il est ensuite enseignant dans le dépatement Cinéma de l’Université de Vincennes Paris 8(1970-1980).

 

 

Fondateur et ancien directeur de l'ESAV (École supérieure d'audiovisuel) de Toulouse-Le Mirail, l'une des premières écoles de cinéma en régions jusqu’en 2010.

 

 

Il a écrit plusieurs ouvrages, le dernier étant Marcel Pagnol, inventeur de cinéma.

 

 

 Guy Chapouillié est « Hanté » dès l'adolescence par le septième art, il n'a eu de cesse de militer en faveur de sa transmission tout au long de sa carrière.

 

 

Films réalisés et co-réalisés par Guy CHAPOUILLIE :      

 

• L'Azegado - 2015                     

• Une raison de vivre - 2010                    

• Le lait sur le feu - 2009      

• La ronde infinie des obstinés - 2009                    

• Le cinéma des collines - 2008

• Le choix de la vigne - 2008     

• Toute une vie - 2008     

• Chaque matin - 2008     

• Os sisaleiros - 1997                     

• El Campo en la literatura del Siglo de Oro - 1991     

• La doble faz de la ciudad - 1991     

• Grandeza y decadencia del Imperio - 1991     

• André -  1990     

• Triptyque sur la pauvreté 

• Generationen - 1987     

• En passar lo pas - 1986                      

• La libération de Toulouse - 1986     

• La catastrophe ordinaire - 1986     

• La pauvreté du village - 1985     

• Il ne suffit pas de chanter - 1985     

• Le ton monte - 1984     

• Espana de las autonomias - 1984                      

• Les bochetons - 1983     

• Allo mini-car - 1983                       

• Le feu du berger - 1982                      

• Ernest - 1981             

• Carmaux 48 - 1979     

• Femmes agricultrices - 1979     

• Ezzedine Kalak - 1978     

• N'i a pro - 1976                     

• L’Olivier, qui sont les Palestiniens ? - 1975     

• La reprise abusive - 1974     

• Des dettes pour salaire - 1973     

• La guerre du lait - 1972     

• Soyons tout  - 1970

 

 

***



CHRISTIAN ROUAUD

RÉALISATEUR - PAYSAN ET REBELLE, LE PORTRAIT DE BERNARD LAMBERT - Vendredi 2 Mars 21h

 

 

Christian Rouaud a d'abord été professeur de Lettres, puis responsable de formation audiovisuelle dans l'Education Nationale.

 

 

Durant cette période, il a réalisé des films pour le système éducatif et participé à différents projets sociaux et culturels, notamment un circuit interne de télévision à la prison de Fresnes et la création de l'Association "Audiovisuel Pour Tous dans l'Education" (APTE), qu'il a présidé pendant 5 ans.

 

 

Il est également l’auteur d'un roman, La saldéprof (Editions Syros, 1983).

 

 

En 2006, sort au cinéma son documentaire Les Lip, L'Imagination Au Pouvoir qui connaît un fort succès avant que Tous Au Larzac, un autre documentaire réalisé en 2010, ne soit présenté en Séance Spéciale lors du 64ème Festival International Du Film De Cannes 2011.

 

 

Le film recevra ensuite le César du Meilleur Documentaire lors de la 37e Cérémonie Des Césars 2012.

 

 

• 2012 Avec Dédé              

• 2011 Tous au Larzac                      

• 2009 Le Grand Dédé     

• 2007 Les LIP, l'imagination au pouvoir                  

• 2006 L'Eau, la terre et le paysan              

• 2006 Les Sages fous et les fous sages   

• 1996 Le Sujet    

 

***



COLLECTIF ACCUEIL MIGRANTS

INTERVENANTS - UN PAESE DI CALABRE - Samedi 3 mars 10h 

 

Collectif d'Accueil des Migrants Réfugiés Saint Martin en Haut

 

L'association "Accueil Migrants, Réfugiés - Saint Martin en Haut" a pour objectifs d'accueillir et d'héberger des personnes en situation de migration, d'assurer leur accompagnement visant à leur insertion sociale et professionnelle ainsi que, si nécessaire, leur fournir une aide pour leurs besoins élémentaires dans le domaine de la santé, l'alimentation et les transports.

 

 

 Association ALARM (Association Locale pour l'Accueil des Réfugiés et Migrants) Saint-Symphorien-sur-Coise.

 

 

♦ Association "ARTHUR" Accueil Réfugiés Thurins

 

Cette association a pour objet de venir en aide aux personnes en situation de précarité, et spécialement aux personnes migrantes réfugiées, en leur proposant un accompagnement vers le travail, le logement et en les assistant dans l'exercice de leurs droits sociaux et fondamentaux

 

 

***



JEAN BAPTISTE GILLET

COMEDIEN - LA VACHE ET SON PRISONNIER - Samedi 3 mars 14h

 

Comédien, danseur, chanteur et… “inventeur fou”, il participe aux spectacles de Laurent Serrano Il Campiello, Le Chaperon rouge et La cagnotte de Eugène Labiche & Alfred Delacour.

 

Il a également joué dernièrement sous la direction d’Éric Lacascade dans La Mouette et Cercle de famille pour trois sœurs de Tchekhov.

 

Il joue dans Crocodiles mis en scène par Cendre Chassanne et Carole Guittat.

 

Jean-Baptiste Gillet, adapte un des grands films du dimanche soir, souvenir d’enfance : La vache et le prisonnier d’Henri Verneuil, réalisé en 1959.

 

 

 

 

 

***



WALID MATTAR

REALISATEUR - VENT DU NORD  - Samedi 3 mars 15h45

 

 

 

Walid Mattar, né à Tunis en 1980, fait une thèse en gestion des connaissances à Paris, il étudie en parallèle le cinéma.

 

Membre de la fédération Tunisienne des cinéastes amateurs depuis l'âge de 13 ans, il était directeur de la photographie sur plusieurs courts métrages et réalise Le Cuirassée Abdelkarim en 2003, 1er prix national du festival du film amateur de Kélibia, médaille de bronze du concours mondial de films non professionnel (Unica).

 

Il a cadré en 2005 pour le documentaire Poussières d'étoiles, de Hichem Ben Ammar. C'est en remportant le concours d'Euromedcafé "Autres regards 2005" qu'il réalisera son premier court métrage professionnel, le documentaire Fils de Tortue.

 

 

En 2006, il coréalise avec Leyla Bouzid, le court métrage Sbeh El Khir (Bonjour) dans le cadre du projet "10 Courts, 10 regards" de jeunes cinéastes Tunisiens, sélectionné au Festival de Cannes dans la section "Tous les cinémas du monde".


Il représentera ensuite l'Afrique lors de la résidence "5 réalisateurs de 5 continents" et y réalise un portrait documentaire Da Gorgio (2006, 12min, HDV).


En 2010, il coécrit avec Leyla Bouzid, le court métrage Condamnations qu'il réalise seul. Ce film est sélectionné dans de nombreux festivals internationaux et remporte le prix du meilleur scénario au festival de courts métrage méditerranéen de Tanger et le prix du jeune public au Cinemed de Montpellier (2010).

 

 

Filmographie :

 

• 2017 - Vent du nord (Réalisateur, Scénariste)

• 2011 - Offrande (Réalisateur)

• 2010 - Condamnations (Réalisateur)

 

 

***



PHILIPPE REBBOT

ACTEUR - VENT DU NORD Samedi 3 mars 15h45 - NORMANDIE NUE Dimanche 4 mars 14h

 

 

Réalisateur, scénariste, acteur. 

 

Il commence sa carrière en 1998 avec son premier court métrage « En un clin d’œil » qu’il écrit et co-réalise avec Gérald Faro.

 

Véritable touche-à-tout, il mène sa carrière en multipliant les casquettes et les projets, devant et derrière la caméra, à la télévision comme au cinéma.

 

En tant que comédien, Philippe Rebbot multiplie les expériences et tourne notamment avec Nils Tavernier dans « Aurore » (2006), Jean Becker dans « Bon rétablissement ! » (2014) ou encore Julien Rappeneau dans « Rosalie Blum » (2016).

 

Nous le retouvons pour le Festi’vache dans « Normandie nue » de Philippe Le Guay et « Vent du nord » de Walid Mattar.

 

 

 

***



RICHARD BARRAS

INTERVENANT  MONTS ET ENERGIES - LES VOLEURS DE FEU - Samedi 3 mars 18h15

    

 

 

Après 10 ans passé au sein d'un bureau d'étude recherche et développement en machine spéciale dans le domaine de la mise sous-pli et des cartes à puces, Richard a suivi la formation ASDER chargé de mission énergies renouvelables afin de créer avec 4 amis la société Vivarais Energies, basé à Saint-Didier-sous-Aubenas, en 2006. 

 

 

 

Ils sont installateurs énergies renouvelables : photovoltaïques injection réseau et sites isolés, solaire thermique (chauffe-eau "CESI" et chauffage solaire "SSC"), pompe à chaleur géothermique et aérothermique, chaudière à bois déchiqueté (plaquette), poêle et chaudières granulés, poêle et chaudières bois bûche avec ballon tampon.

 

 

 

• De 2006 à aujourd'hui - Responsable de l'activité photovoltaïque au sein de Vivarais Energies

 

• 2006 - Stagiaire Chez 2ES

Pose de modules photovoltaïques (PV) en brise soleil sur un immeuble à grenoble, préparation toiture Carrefour Chamnord pour pose de module PV, intervention sur plusieurs sité isolé de haute montage (entreprise « 2ES », grenoble, installateur de la première centrale de 100kWc en France à Chambéry)

 

• De 2005 à 2006 - ASDER, Chambery - Formation Professionnelle

 

• De 1995 à 2005 - Ingénieur Recherche et Développement  - Chez A.C.I

Ingénieur R & D, A.C.I. - Aubenas (Etude, Conception et Fabrication de machines spéciales)

Électronique : Réalisation d'automate propriétaire (proto, test, pré-série, suivie de réalisation)

Électricité : Conception, Câblage, Test, Dépannage

Informatique industrielle : Programmation ...

 

• De 1992 à 1995 - Ecole Polytechnique Universitaire De Montpellier (Ex-ISIM), Montpellier

Micro-Electronique et Automatique, Sciences et Technologies des Industries Alimentaires

 

• De 1990 à 1992 - Université Chambéry Savoie, Le Bourget Du Lac

DEUG Sciences Économie et Technologie

 

• De 1987 à 1990 - Lycée Astier, Aubenas

 

 

***



MARC JEDLICZKA

INTERVENANT - LES VOLEURS DE FEU - Samedi 3 mars 18h15

 

 

 

Fondateur et responsable stratégie d’une association spécialisée dans la filière des centrales photovoltaïques raccordées au réseau.

 

 

Vice-président du CLER.

 

 

Responsable associatif au niveau européen, il a été conseiller régional de la Région Rhône-Alpes.

 

 

 

 

***



MONTS ET ENERGIES

INTERVENANTS - LES VOLEURS DE FEU - Samedi 3 mars 18h15

                          

 

Il s'agit d'un projet de société locale et coopérative de production d'énergie renouvelable sur la Communauté de Communes des Monts du Lyonnais.

 

 

Ce projet a été initié par la Communauté de Communes dans le cadre du TEPOS (Territoire à Energie POSitive) qui vise à produire localement autant d'énergie que nous en consommons à l'horizon 2050).

 

 

Porté par un groupe de citoyens, Monts Energies se concentre dans un programme de développement photovoltaïque sur le territoire.

 

 

Il vise à impliquer le maximum d'habitants dans la transition énergétique de notre territoire.

 

 

C'est donc une SCIC qui est créée : un citoyen = une voix , quel que soit le montant de sa participation.

 

 

Ce projet ne se substitue pas aux installations privées bien sûr. Il est fait pour les personnes ou les entreprises qui ne souhaitent pas investir personnellement dans une installation photovoltaïque privée mais qui sont prêts à participer à un projet collectif.

 

 

Comment participer ?

 

- En devenant membre actif dans l'une des commissions

- En mettant un toit à disposition

- En investissant financièrement dans la société

 

 

Votre participation est un geste fort, un acte qui "fait sens" => www.montsenergies.fr

 

                        

***



VINCENT GAULLIER

REALISATEUR - SAIGNEURS - Samedi 3 mars 21h

 

 

 

 

Vincent Gaullier est responsable éditorial et producteur au sein de l'agence Look at Sciences.

 

 

Filmographie :

 

• 2010 : La Ruée vers l’Est

• 2008 : Espèces d’espèces

• 2007 : Le Lait sur le feu

• 2001 : Tous fous

• 2001 : Le Petit Théâtre des OGM

• 1997 : Un cœur gros comme ça

 

 

 

***



IRENE BELLIER

INTERVENANTE - NABOBA - Dimanche 4 Mars 18h40

 

Directrice de recherche CNRS / Médaille de bronze du CNRS 1997

 

Irène Bellier est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (1976), docteur en ethnologie et anthropologie sociale de l’EHESS (1986), vice-présidente du GITPA (Groupe International de travail pour les Peuples Autochtones).

 

Elle fut membre élu du Conseil Scientifique de l’EHESS de 2009 à 2013, et au Comité technique de l’EHESS de 2013 à 2017.

 

Elle assume depuis janvier 2010 la direction du IIAC/LAIOS.

 

De 2010 à 2015, elle a assumé la responsabilité scientifique du projet de recherche financé par le Conseil Européen de la Recherche ERC-AdG-249246 (SOGIP) « Scale of Governance : the UN, the States and Indigenous Peoples : issues and meanings of sef-determination at the time of globalization ".

 

Elle anime aujourd’hui le Réseau international de recherches (GDRI) JUSTIP "Justice et peuples autochtones".

 

Après une thèse sur les rapports entre les femmes et les hommes dans la société Mai huna, Tukano occidentaux d’Amazonie péruvienne (El Temblor y la Luna, 1991), elle s’est orientée vers l’anthropologie des institutions et du politique.

 

Elle a étudié la formation des élites à l’Ecole Nationale d’Administration (L’Ena comme si vous y étiez, 1993), puis la diversité culturelle de la haute fonction publique, à la Commission européenne (Anthropology of the European Union. Building, Imagining, Experiencing Europe, 2000).

 

Elle a conduit des recherches, en anthropologie des institutions, sur les questions de l’Etat et du pouvoir, sur le multilinguisme et le multiculturalisme à l’européenne, sur les politiques de développement.

 

Depuis 2001, elle travaille sur le mouvement international des peuples autochtones, à partir de l’étude des instances onusiennes en charge des questions autochtones.

 

Elle a suivi les négociations préparatoires à l’adoption de la Déclaration des Nations sur les droits des peuples autochtones, ainsi que les travaux des groupes de travail et de l’Instance permanente sur les questions autochtones.

 

De 2010 à 2015, elle a coordonné une douzaine de chercheurs, dans le cadre du programme ERC SOGIP, sur les transformations que les normes internationales produisent dans les Etats et régions où vivent les communautés autochtones.

 

L’équipe a travaillé sur une dizaine de pays en Amérique du Sud, Afrique australe, Océanie et Asie.

 

La recherche se poursuit à partir de partenariats internationaux (Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Espagne, France, Mexique, Norvège) sur les questions de justice, pour explorer sur un mode pluridisciplinaire les tensions normatives et les situations politiques, dans quatre domaines interconnectés : l’institution du droit et les institutions autochtones ; les demandes de citoyenneté, de consultation, de justice ; les territoires, les cartes, la justice environnementale ; les représentations et la participation des autochtones dans l’université, la ville, le musée.

 

Depuis 2010, le séminaire à l’EHESS Perspectives comparatives sur les droits des peuples autochtones.

 

Au gré de nombeuses collaborations scientifiques, Irène Bellier a exploré plusieurs pistes transversales, aux frontières de l’interdisciplinarité, qui l’ont conduit à réfléchir, au sein du GEMDEV aux relations entre patrimoine et développement, et au sein d’associations professionnelles aux transformations du paysage de l’anthropologie en France, en Europe, et dans le monde.

 

Elle fut vice présidente du GEMDEV - Groupe d’Etude de la Mondialisation et du Développement - de 2001 à 2012.

 

Elle s’intéresse à l’émergence de nouveaux objets, à ce que "la question autochtone" fait à l’anthropologie et à la relation compliquée entre les catégories "indigène" / "autochtone".       

 

 

***



JEAN PIERRE ALDEGUER

INTERVENANT - NABOBA - Dimanche 4 Mars 18h40


 
Né en Algérie de parents espagnols. Arrivé en France en 1962, il est imprégné très tôt par le métissage culturel.
 
 
Économiste et urbaniste, il s’implique dans des projets de développement local en France et en Amérique du Sud.
 
 
Ses nombreux séjours en Amérique Latine et à New-York, lors de voyages ou de missions de coopération, lui permettent de rencontrer poètes, musiciens et danseurs et de découvrir ainsi les rythmes latinos.
 
 
Il entame alors des recherches sur les musiques latino-américaines : l’histoire de leurs origines et de leurs évolutions, de leurs relations avec chacun des contextes culturels, ethniques et sociaux.

 
Il anime des conférences musicales sur les musiques et les métissages en Amérique Latine, ainsi qu'une émission de musique et de culture latino-américaine sur le réseau de RCF. » (extrait du site des éditions Jean-Pierre Huguet)
 
 
Il a travaillé auprès de la communauté Arhuaco, il fait aussi partie du Réseau de Solidarité France Colombie, qui est actif pour le processus de paix en Colombie.

 

 

 

***



ASSOCIATION PALENQUE

INTERVENANTS - NABOBA - Dimanche 4 mars 18h40

 

Vente d'artisanat

 

                      

Objectifs:


L'Association Palenque a comme objectif développer et promouvoir les rencontres entre la France et l'Amérique Latine, dans tous les domaines et les expressions de la culture,  de la solidarité, de l’échange, de l’insertion,  de l’économie,  de la formation et de la promotion des droits de l’Homme, et en participant aux actions et aux activités dans un contexte artistique, culturel et linguistique,  social et économique, éducatif ou environnemental.

 


Historique:


Palenque, créée en juin 2002 par  des réfugiés politiques, était  à l'origine une association dont l’objectif était de favoriser l’insertion sociale, économique et culturelle des ressortissants de pays latino américains et plus particulièrement  de la Colombie.


En 2005, Palenque a décidé de mettre en place une épicerie sociale "la tienda", en collaboration avec la banque alimentaire, pour favoriser l’accès à l’alimentation de personnes en grande précarité économique.


Palenque a mené pendant trois ans de nombreuses actions culturelles (organisations de spectacles, cours de danse, dégustations de plats typiques) mais aussi des activités sociales pour accompagner les migrants dans leurs démarches administratives et lutter contre l’exclusion.

 

 

***



HONORINE PERINO

REALISATRICE - SEMENCES DU FUTUR - Dimanche 4 mars 21h

 

 

Biologiste de formation, Honorine Perino a travaillé six ans pour des structures associatives de développement agricole en Bourgogne et Rhône-Alpes.

 

 

Ses études lui ont appris les secrets de la génétique mais c'est au contact du monde paysan qu'elle mesure les enjeux des nouvelles technologies de manipulation du vivant.

 

 

Elle souhaite partager ses connaissances et son expérience avec le grand public.

 

 

A la croisée des chemins entre science et agriculture, elle recueille des témoignages susceptibles de dessiner les contours d'un projet de société écologique et durable.

 

 

Ses films sont des outils de communication : ils peuvent servir de support aux grands débats de société actuels.

 

 

Autodidacte dans l'art de la réalisation, elle voit son premier film primé au festival « A nous de voir, Cinéma & Sciences » d'Oullins en 2002 : Qui parle de breveter le vivant ?

 

 

De film en film, son regard évolue avec les thématiques abordées, questionne l'avenir sur terre et met en perspective le respect de l'homme et de la nature.

 

 

Filmographie :

 

• 2012 Secrets Des Champs Ou Le Potentiel Du Végétal 

• 2011 Moissons

• 2008 Cultivons La Terre

• 2004 Les blés d'or

• 2003 Légalité et Légitimité des Semences Paysannes - Qui parle de breveter le vivant ?

 

 

***



JEAN-YVES POINT

INTERVENANT - TRAIT DE VIE - Lundi 5 mars 18h45

 

Jean-Yves expérimente le maraîchage bio à traction animale.

 

 

Nul moteur ne gronde sur les 4 hectares de son exploitation, ses deux alliés sont deux colosses magnifiques, comtois et croisé de leur état.

 

 

Cuisse ferme, crinière blonde ou noir ébène, ils impressionnent par leur taille XXL. On se demande d’ailleurs un instant si ce n’est pas nous qui avons changé de dimension.

 

 

Dans les champs, les bêtes savent tout faire : labourer, biner entre les rangs, arracher carottes et pommes de terre. En fait, il suffit qu’on leur harnache le bon matériel et qu’on les fasse filer doux et surtout, filer droit.

 

 

Pourquoi la traction animale ? Quand vous posez la question à Jean-Yves, la réponse est multiple.

 

• Dans l’ordre, parce qu’à l’âge de deux ans, il montait déjà sur le percheron de ses grands-parents.

 

• Ensuite, pour des raisons agronomiques. L’ingénieur agro formé à l’Isara de Lyon, connaît les bienfaits de ce type de pratique sur la qualité des sols. « Les chevaux tassent moins les terres que les tracteurs, le sol respire. »

 

• Enfin, parce qu’avoir à cultiver sans une goutte de pétrole fait partie des scénarios possibles de demain, autant ne pas perdre les savoir-faire.

 

 

« Et puis vous avez déjà essayé de discuter avec un tracteur ?  Evidemment, quand on est passionné, on ne voit que les avantages », concède Jean-Yves.

 

 

Jean-Yves est bien plus qu’un maraîcher, il appartient à ces passeurs de mémoire. Ceux qui préservent la connaissance d’hier pour mieux la transmettre demain.

 

 

***



JEANNOT OREGLIA

 ACTEUR - LA CIGALE, LE CORBEAU ET LES POULETS - Dimanche 4 mars 21h

 

 

 

 

 

 

Jeannot Oreglia, dit le Suisse, appelé "le renard argenté" par les policiers est sans doute le plus marqué aujourd'hui par toute cette affaire.

 

 

 

 

 

 

 

***



JULIEN HERY

 INTERVENANT - L'INTELLIGENCE DES ARBRES - Mardi 6 mars 21h 

 

 

Animateur en Agroécologie.

 

 

Les rencontres et les expériences dans le domaine de l’éducation, du social et de l’écologie en France et à l’étranger m’oriente en 2015 vers l’Agroécologie qui remet en lien la terre et l’humain.

 

 

Je vis depuis la formation d’animateur en Agroécologie de Terre et Humanisme à «Mon pied ta terre» situé à St Andéol le Château dans les monts du Lyonnais (69), c’est un lieu collectif et d’expérimentation autour du jardin, des composts, des habitats, des énergies et du vivre ensemble.

 

 

Je propose des animations, des formations autour des différents thèmes de l’agroécologie ainsi que des accompagnements dans la création de jardin et de compost dans différentes structures publics et privés ainsi que de l’accueil sur le terrain pour tous les publics.

 

 

 

Educateur spécialisé depuis 2009 je multiplie les rencontres et les expériences dans le domaine agricole et de l'écologie en France et à l'étranger :

 

• Découverte de la permaculture en 2010 (Espagne)

• Activité dans le milieu agricole conventionnel (maraichage et arboriculture)

• Soutien à des initiatives en Agroécologie en 2013-2014 (Amérique du Sud)

 

 

Après une formation d’animateur en agroécologie avec Terre et Humanisme en 2015 (fondation Pierre Rabhi), je me décris comme éducateur jardinier ayant une approche globale, participative et sensible.

 

 

Depuis je suis intervenu sur différents projets en France et à l’international :

 

• Formateur sur des stages permaculture et agroécologie (Terre Humanisme, Colibri 69) 

• Participation au "Forum de la terre" au Carrefour des initiatives et des pratiques en agroécologie (CIPAE Maroc)

• Création d'un stage « jardin potager en milieu tropical sec » à St Barthelemy en 2017

• Sensibilisation dans les écoles, entreprises, association, forums

• Pratique autour du jardin pédagogique et nourricier à "l’oasis de Pen an Hoat" (Bretagne), et sur le lieu collectif "Mon pied Ta Terre"

• Jardinier dans une association de maraichage participatif

 

 

***



MARIE PAULINE TACHON

INTERVENANTE - L'INTELLIGENCE DES ARBRES - Mardi 6 mars 21h

 

 

 

Marie Pauline TACHON est ingénieur responsable Rhône du Centre Régional de la propriété forestière Auvergne Rhône-Alpes.

 

Le CRPF est un organisme public au service des propriétaires forestiers privés. Il a compétence pour de développer et orienter la gestion de la forêt privée française.

 

Ses principaux domaines d’intervention sont :

 

• améliorer et développer la gestion des forêts,

• regrouper les propriétaires et mobiliser les ressources,

• sensibiliser et former les propriétaires et leurs gestionnaires aux techniques sylvicoles.

 

 

***



ANNE LIGER

INTERVENANTE - LE RIRE DE MADAME LIN - Mercredi 7 mars 18h15

 

 

Je suis retraitée depuis quelque temps après une vie professionnelle à l'Education Nationale. 

 

Je m'intéresse au cinéma tous azimuts depuis longtemps, le premier souvenir marquant c'était "Dans la chaleur de la nuit" (1967) de Norman Jewison avec Sidney Poitier, Rod Steiger, musique de Quincy Jones (très importante cette musique !)...

 

Depuis une vingtaine d'années je m'intéresse aussi au cinéma asiatique.

 

Avec mon ami Florent nous animons au Paradiso, pour la 6e année et plusieurs fois par an des soirées "Cinéma d'Asie" : nous choisissons un film qui est projeté le dimanche en fin d'après midi après quoi il y a débat/discussion. Et nous terminons par un petit repas d'inspiration orientale préparé par le Paradiso.

 

 

 

 

***



MATHIEU RAZY

INTERVENANT - LE ROUNDUP FACE A SES JUGES - Mercredi 7 mars 21h

 

 

 

"J'ai 36 ans et j’exploite la ferme avec mon épouse Magali qui est mon associée. Nous avons créé l’exploitation en 2009, mais nous y travaillons réellement depuis 2013.

 

Nous travaillons sur 63 hectares répartis sur quatre sites.

 

Nous avons une quarantaine de mères aubrac ce qui génère 40 naissances par an, plus 20 génisses et 20 bœufs entre un et deux ans et encore 20 génisses et bœufs entre deux et trois ans. Soit un total de 160 bêtes environ.

 

Notre particularité, c’est que nous gardons mâles et femelles. Les mâles sont castrés et restent ici jusqu’à 3 ans. "

 

 

 

***



GERARD BAZIN

INTERVENANT - LE ROUNDUP FACE A SES JUGES - Mercredi 7 mars 21h

 

 

 

 

 

Président de la Chambre d'Agriculture du Rhône.

 

 

 

Éleveur de vaches laitières à Larajasse.

 

 

 

 

 

 

 

***



ROGER SICAUD

INTERVENANT -  JEAN DE FLORETTE - Jeudi 8 mars 18h15 / MANON DES SOURCES - Jeudi 8 mars 21h
 
 

 

Délégué régional du CNC à Lyon et conseiller cinéma à la DRAC Rhône-Alpes de 1979 à février 2010.

 

Actuellement programmateur et animateur du cinéma St Denis à Lyon.

 

A animé de nombreux ciné-clubs depuis 1971.

 

Prépare une histoire des cinémas de Lyon de 1929 à nos jours.

 

 

 

 

 

***



JEAN LUC CHEVE

RÉALISATEUR - AU NICARAGUA ON M'APPELLE CHEPITO - Vendredi 9 mars 21h

 

Jean-Luc Chevé a été dénommé dans un article de presse comme "cinéaste défricheur".

 

 

Cela lui va bien, en effet ; il a exercé‚ durant sept années le maraîchage en culture biologique, avant que cette pratique ne soit en vogue.

 

 

Ses activités audio-visuelles et son attrait pour l'ethnographie évoquent le défrichage, travail long et soutenu.

 

 

Dès sa deuxième réalisation, cette démarche fut récompensée en 1986 par le prix de la Mission du Patrimoine Ethnologique au cinquième Bilan du Film Ethnographique du musée de l'Homme.

 

 

Tout en suivant une maîtrise universitaire à l'ULB de Bruxelles (écriture et analyse scénaristique,) il développe une série documentaire de six volets, ayant pour thème l'ouragan d'octobre 1987, dont "Mémoires d'un ouragan", diffusé‚ à cinq reprises sur France 5.

 

 

En 2005, Jean-Luc Chevé‚ revient à ses premiers amours, le film socio-ethnographique réalisé‚ sous forme de carnet de voyage ou de road-movie lors de la réalisation du long mètrage documentaire "La Settimana Santa sicilienne" et du diptyque "Architecture chez les marchands de toiles, tisserands et courtiers".

 

 

Il souhaite pouvoir concrétiser ses autres grands projets, des oeuvres à caractère original, hors sentiers battus :

 

• "Au Nicaragua, on m'appelle Chepito", une belle expérience humaine entre deux peuples, sous forme de carnet de voyage.

• "L'Arbre venue du ciel, une belle expérience médicale et nutritionnelle en Afrique sub-sahelienne, en lien étroit avec un arbre "nourricier"

• "Oscar Jupiter", (ex "Quai de l'oubli"), projet de fiction longue tiré de son scénario, finaliste du prix du scénario au FIPA de Biarritz 2003.

 

 

***



THIERRY DUCROIX

INTERVENANT - ET AU MILIEU COULE UNE RIVIERE -  Samedi 10 mars - 14h

 


 

Enseignant passionné de Cinéma et de Bandes Dessinées (je suis tombé dans la marmite du 7° et du 9° art quand j'étais petit) et de la couleur «verte» sous toutes ses déclinaisons !

 


J'aime l'image, les images … toutes les images : une photo (paysages, portraits …), un dessin (une case de BD, une caricature …), un tableau, une affiche, une publicité, un visuel ...

 


J'aime l'image, « fixe » ou au rythme de 24 par seconde par l'émotion qu'elle procure ; c'est une invitation au voyage, au rêve et à l'émerveillement.

 


En noir et blanc ou en couleur, elle est un instant unique, une fraction du temps qui devient éternelle une fois captée par la rétine.

 


Elle nous parle, nous interpelle, nous accompagne, un « petit bonheur » qui se savoure, qui réjouit. C'est un « coup de coeur » souvent dans le « plus simple appareil ».

 


Bénévole au «Paradiso» depuis un petit bout de temps, je participe au «Ciné-Collection» et je réalise les expositions thématiques d'affiches dans les couloirs du cinéma.

 

 

***



ANTOINE MELCHIOR

RÉALISATEUR -  LES TISSERANDS  - Samedi 10 mars 16h

   

Acteur, Réalisateur, Scénariste, Directeur de la photo

 

• De 1995 à 1998

Lycée Notre Dame De Bon Secours, Perpignan

 

• De 2001 à 2003

Université Lyon 2 Lumiere, Lyon

MASTER 1 -Maîtrise de Lettres modernes

 

• De 2003 à  2005 Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Paris

DEA, Master 2 - Recherche Etudes cinématographiques et audiovisuelles

 

                      

 

***



ISABEL CLAUS / GUILLAUME ROBERT

INTERVENANTS - PAYSAGES EN PERPECTIVES - Dimanche 11 mars 17h30

 

Commandité et produit par le Scot des Monts du Lyonnais (69, 42)

 

 

 

Isabel CLAUS, ingénieure-paysagiste,

 

Son approche transversale l’amène à aborder le paysage sous différentes formes :

 

    • des projets de grands territoires (plans paysage, Scot, Plu-G…),

 

    • des projets pré-opérationnels (extensions urbaines, requalification d’entrées de ville, parcs…),

 

    • des projets culturels (commissariats d’expositions, films, affichages de photographies, articles…).

 

 

 

Après une première formation dans les arts vivants, elle est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage de Blois en 2009.

 

Elle exerce depuis 2015 en indépendante, après des expériences dans les champs du public et du parapublic (Scot, Caue, association).

 

Elle travaille à Lyon, en région parisienne et là où les projets la mènent.Différentes commandes lui ont permis de positionner la culture dans le champ de sa pratique professionnelle.

 

En parallèle, sa pratique régulière du mouvement et de la danse irrigue de plus en plus ses recherches, notamment en questionnant les évolutions des corps et des espaces publics.

 

 

 

Guillaume ROBERT, vidéaste plasticien

 

« Ma pratique se développe par projets.

 

Je suis adepte du pas de côté, j'explore des formes variées, souvent transversales, traversé par le souci d'embrasser ce qui nous fait un monde (langage, histoire, politique, science, représentation, perception...).

 

Mon travail s'est développé à partir de la vidéographie, une pratique qui depuis quelques années s'ouvre à l'objet, à l'installation, au texte, au son ou la photographie.

 

Je convoque des matériaux et des contextes spécifiques. Je m'appuie sur des formes scénarisées de processus de création qui se résolvent via l'invitation lancée à : un garagiste, un géophysicien, des interprètes (danse, théâtre), un forgeron, un éclairagiste, un musicien, un frère, un apiculteur...

 

Les stratégies processuelles et plastiques que je mets en place procèdent par accumulation, superposition de couches (sédimentation narrative, sédimentation de matériaux, de sens, sédimentation du temps).

 

J'extrais de l'espace commun des matières premières (l'espace commun est ici entendu comme du patrimoine au sens large, incluant le patrimoine immatériel : le dispositif théâtral, les énoncés scientifiques, l'artisanat, la mythologie, le concept de paysage, la créativité diffuse...).

 

Je fais miens ces matériaux, les prolonge, les confronte, les fais basculer par des opérations de traduction, d'agencement, de reenactment, de fictionnalisation…


 

Ces processus de création provoquent la rencontre entre ces objets ou dispositifs produits et l'espace (physique ou social) où ils viennent se greffer. L'in situ constitue la cause finale du travail, le lièvre: les artefacts doivent permettre l'émergence d'un renouvellement de la lecture, de la perception de l'espace-réceptacle. »

 

 

***



EMMA BAUS

REALISATRICE - CINQ PETITS COCHONS - INTERVENANTE SCOLAIRE

 

 

Journaliste, réalisatrice, scénariste et auteur.

 

Elle a étudié les sciences politiques et l'histoire de l'art à Aix-en-Provence avant de s'initier au cinéma documentaire à la Sorbonne.

 

En 1997, elle débute sa collaboration de critique avec "DOX Magazine", "Les Inrockuptibles" et "Chronic'art" ce qui la conduit à être membre du comité de sélection 2007 de la Semaine internationale de la critique du Festival de Cannes.

 

À partir de 2001 elle réalise en parallèle des documentaires radiophoniques pour France Culture dont une émission sur la mémoire de Boris Vian auquel elle a consacré une biographie.

Elle réalise son premier documentaire pour la télévision "À la recherche des cendrillons russes" en 2005. Puis suivront "Culture Animale" (2006), "Il était une fois l'instinct maternel" (2007), et "La Route de la non-violence" (2009).

Elle est l'auteur d'une biographie de Boris Vian et de plusieurs films documentaires.

 

 

• 2017 - Cinq petits cochons

• 2016 - Là-bas sur nos rivages

• 2016 - A côté, dans nos forêts

• 2015 - Trois petits chats

• 2014 - Là-haut sur la montagne

• 2011 - Dimanche à la ferme

 

***





Festi'vache au cinéma Paradiso - place de la Mairie - 69850 St Martin en Haut

programme sur répondeur au 04 78 48 55 09 - Tel 04 78 48 68 07