1192 Festivache 2019 au cinéma Paradiso de St Martin en HAut

LES MEMBRES DU JURY DE LA 13me EDITION

Marcel RADIX

Profession : Retraité

 

Mes passions : 

Les voyages pour les rencontres.

La lecture : histoire romancée, bibliographie, livre me transportant dans d’autres pays d’autres cultures…

Le monde paysan et la ruralité en générale ; Je suis curieux et acteur de son évolution.

Ma famille ; mes enfants, maintenant parties dans leur vie d’adulte. S’ils vont bien, je vais bien…

 

Mon histoire avec le cinéma :

Premier film : 1966, papa, maman, frère et sœurs dans la Peugeot 4613. LA GRANDE VADROUILLE…

J’ai des gouts très éclectiques ; pour moi un bon film c’est d’abord un bon scénario, qui vous prend à la première image et qui vous emmène à la fin du film, sans passage à vide, sans remplissage.

Je suis plus dans la délicatesse, la tendresse, la finesse… la subversion, la contestation aussi.

Je n’aime pas trop les films grosse déconne, les images gros sabot bazouka !

Je pense aussi que le cinéma donne la parole aux gens qui ne l’ont pas beaucoup.

Ex : - le ferrailleur (Bosnie)


L' histoire avec le Cinéma Paradiso :

Dans ma jeunesse nous allions au cinéma à Saint Martin, c’était des virées évasion, un peu lavage de cerveau. Nous achetions du rêve.

Puis le boulot et les enfants, moins de temps…

Retour assidu au Paradiso par le féstivache qui a ravivé la flamme et la passion du ciné.
 

Jury du Festi'vache :

Merci de m’avoir proposé de participer au Festivache.

Pour moi c’est l’occasion de nouvelles rencontres, pour parler des films avec d’autres passionnés, d’échanger, d’apprendre.

 

 

Marie COULOMB

 

 

L'itinérance : en montagne, c'est ma passion ! Randonner dans la nature, c'est se retrouver. La marche, on est fait pour ça.

L'itinérance, c'est se plonger dans la littérature, apprendre, et mieux appréhender notre humanité commune

L'itinérance, c'est aller à la rencontre des uns et des autres, apporter son grain de sel au vivre ensemble, participer activement à l'élaboration du bien commun

L'itinérance, c'est sortir de chez soi pour aller au cinéma, se laisser emporter par les images et découvrir tant d'autres mondes

L'itinérance, c'est traverser les épreuves de la vie, du deuil, de la maladie, et s'émerveiller du plaisir d'être vivant, un-e parmi d'autres.

L'itinérance, c'est savourer la beauté de la musique et se laisser aller aux émotions qu'elle provoque.

L'itinérance, c'est l'enfant qui vient se blottir dans la tendresse offerte, c'est cette complicité transmise entre générations

L'itinérance, c'est vivre la folle semaine du Festivache !

 

 

 

 

Jean Paul SCHMITT

 

 

« Un film n'est pas un de ces tableaux où l'on peint, une à une, les feuilles d'un arbre. » disait Orson Welles. Je lui répliquerais volontiers qu’un paysage peint non plus, sauf à faire de l’hyper réalisme, une manière que j’admire et que je n’aime pas. Je préfère cette citation de Picasso : « Un tableau ne vit que par celui qui le regarde ». Un film aussi.

En peinture, je tente d’investir dans les portraits et les corps une part de la joie mystérieuse. Je recherche dans les paysages la lumière particulière du présent  toujours  pressenti et toujours perdu. Elle est la trace calme du Réel invisible. En fait, je cherche à traduire dans une vigueur paisible cet universel que l’humain connait intimement.

Je regarde un film avec des yeux de peintre : la composition, les couleurs (fussent-elles des noirs, des blancs et des gris), la lumière, l’atmosphère, les émotions, les histoires évidentes ou sous-jacentes, les gens et leur mystère, l’inattendu me séduisent.

Jean-Paul Schmitt peintre – Maison des Artistes N°S 63337 – www.jeanpaulschmitt.com

 

 

 

 

 

Anne Marie GEORGET

 

 

Kiné retraitée, j’habite les monts du lyonnais depuis une vingtaine d’années.

J’en ai passé environ 2 fois plus en ville, mais j’ai adopté la vie à la campagne avec bonheur, en grande partie grâce au Paradiso dont je suis une fidèle adepte.

Férue de voyages et de rencontres, je suis allée sur tous les continents et aime échanger avec les habitants de préférence dans leur langue.

Dans cette continuité, je suis la coordinatrice régionale d’un réseau de voyageurs, SERVAS ( né en 1948 ) dont le but est de promouvoir la paix au travers des rencontres.

Egalement passionnée par l’humain et tout ce qui peut l’aider à le faire grandir, je m’intéresse à la psychée et au mouvement. Je le mets en application en donnant des cours dans la continuité de mon métier.

Depuis mes années de fac, j’ai découvert l’importance de s’impliquer dans des combats pour un monde plus juste, plus solidaire et respectueux de notre environnement. C’est en quelque sorte la patte du Paradiso qui me fait monter souvent à SMH.

Je ne suis pas critique de cinéma, mais aurai à coeur de défendre le film qui m’aura touchée.

 

 

 

 

 

 

Sylvie BABLON JAILLARD

"Le cinéma, c'est ma drogue douce... et  ce depuis mon adolescence... mais j'ai augmenté les doses depuis que j'habite St Martin en Haut... C'est à dire depuis 20 ans parce qu'au Paradiso c'est un trip encore plus fort  :

J'y trouve la diversité que j'aime pour vibrer entre rire et larmes, m'évader après une  journée de boulot, réfléchir aux défis de notre société : cinéma art et essai de tous pays, comédie, science fiction, documentaire, cinéma classique, film d'animation, court métrage, rencontre de réalisateurs, soirée débat...  Je me suis attribuée une place idéale dans chaque salle, et  il m'arrive parfois d'avoir la salle pour moi toute seule... (et là je prends mes aise: chaussures enlevées, pieds sur les fauteuils, presque allongée :-))))

On trouve toujours des amis, des connaissances pour discuter après le film, partager ses impressions...  la soupe et les gâteaux sont super bons... C'est aussi tous ces à côtés que j'aime et qui me font venir et revenir plusieurs fois par semaine...

Quand on m'a proposé d'être jury au Festivache, j'étais fière et très contente ... L'esprit du Festivache qui ouvre sur des parcours de vie  originaux, sur des initiatives pour un monde rural vivant et sur des sociétés fonctionnant sur d'autres logiques que les nôtres, me concerne vraiment par mon travail et mes engagements.

 Alors je suis prête : congés pour la semaine, planning pour voir les 18 films bouclé, il me reste juste la robe longue à trouver pour l'annonce du palmarès  :-)))) "

 

 

 

Cécile DEMAISON

 

 

 

Après plusieurs années passées à Lyon, je me suis installée dans les Monts du Lyonnais voilà 4 ans.

J’y ai trouvé une vie associative et culturelle très riche, dans laquelle je m’implique prgogressivement, et dont le Paradiso a un peu été la porte d’entrée.

Ayant la chance de faire partie du jury de Festivache cette année, j’ai hâte de vivre une immersion totale dans le cinéma que j’aime, un cinéma qui propose des alternatives et qui ouvre au monde.

 

 

 

 

 

 

Gaëtane THIEFFRY

 

17 ans dans la campagne brabançonne, un peu sauvage et un peu artiste, j'ai ensuite fait plusieurs missions dans différents pays à l'étranger au sein de diverses associations humanitaires. Je suis revenue en ville, à Bruxelles, où j'ai vécu comme une citadine lambda pendant 20 ans. 

Je suis arrivée à Yzeron en 2011. J'embrasse à nouveau la vie à la campagne avec délectation... Je découvre un peu plus tous les jours les enjeux économiques, environnementaux, la vie paysanne, l'engagement de beaucoup, l'idée que nos choix même les plus minimes peuvent être décisifs...

Mon expérience cinématographique est très sobre et commune mais je suis très intéressée et touchée par ces tranches de vie, "moment donné" ou véritable documentaire. Le cinéma est une formidable ouverture sur le monde qu'il soit engagé ou non. A cela s'ajoute une indécrottable perception esthétique..

Hâte d'ouvrir un peu plus mon esprit au regard de la très jolie sélection du Festi'vache.

 

 

 

Gaèllane BUISSE